Pourquoi les verres à vin ont un pied ?

On utilise tous des verres à pied pour boire du vin. Son design met en avant le vin et augmente ses caractéristiques organoleptiques (stimuli qui se rapportent au domaine du goût et de l’odeur). Au fil du temps, il est devenu indispensable à la dégustation du vin. Pourtant, peu de personnes connaissent son origine et pourquoi on sert toujours le vin dans ce type de récipient.

L’origine des verres à pied

C’est à partir du XIVème siècle que le développement des verres à pied en verre s’est accéléré. Avant cette époque, on utilisait des gobelets en métal qui ne permettaient pas d’admirer les belles couleurs du vin. De ce fait, les vénitiens de l’Île de Murano (Venise), alors spécialistes verriers, inventent les verres à pied transparents. Ils sont ensuite perfectionnés et solidifiés par les anglais qui inventent le cristal et les exportent facilement en Europe.

Le verre est composé de plusieurs parties distinctes. Le pied est divisé en trois : la base ou le socle, la jambe et le bouton. Le gobelet ou calice est le contenant, il est se compose de la paraison où repose le vin, l’épaule, la cheminée et le buvant.

Le service de boisson dans des verres à pieds semble s’être démocratisé après une série d’empoisonnements qui a eu lieu au XVIIème siècle dans l’aristocratie française. En effet, les domestiques étaient obligés de prendre les verres par le pied ce qui les empêcher d’approcher la main discrètement du liquide pour y verser du poison.

Les verres à pied servaient surtout à des fins décoratives jusqu’à l’arrivée de Claus J. Riedel qui était un verrier autrichien dans les années 1950. Il démontra l’utilité et l’impact de ce type de verre sur la perception des boissons alcoolisées et notamment le vin. De ce fait, les verres à pieds sont devenus le standard dans le monde de la dégustation. Ils sont maintenant utilisés dans les cours d’œnologie à Beaune et dans les villes reconnues pour leurs vins.

L’utilité des verres à pied dans la dégustation

Les verres à pied sont maintenant la norme dans les cours de dégustation et d’œnologie. Il en existe différentes gammes par régions viticoles ou par couleurs de vin. Les verriers organisent notamment des dégustations pour comparer l’influence de la forme du verre sur les qualités organoleptiques du vin. Cependant dans quelle mesure la forme du verre influence la perception des goûts ?

Dans les cours d’œnologie on nous apprend à prendre le verre par la jambe ou, éventuellement, par la base pour éviter de mettre des traces de doigts sur le calice, ce qui n’est pas très élégant. De plus, cela permet de ne pas réchauffer le vin avec notre chaleur corporelle de la paume de notre main, ce qui changerait le profil aromatique de l’alcool.

Pour finir, utiliser un verre à pied permet aussi de faire tourner et d’aérer le vin facilement. Un verre à pied à donc vocation à mettre en valeur un bon vin et à libérer ses arômes.