Le numérique, une aide bienvenue pour l’exploitation des vignes

Le numérique et les nouvelles technologies sont de plus en plus présentent dans tous les domaines de la société. De nombreuses professions entament cette transition numérique et les vignobles ne font pas exception. En effet, les vignes sont vulnérables, notamment celles soumises au climat océanique comme le Bordelais et les nouvelles technologies peuvent leur venir en aide. Il est d’ailleurs simple de se rendre compte de la situation en prenant des cours d’œnologie à Beaune et en visitant les vignobles.

Dans le débat écologique, il est beaucoup question des vignes. Et pour cause, les viticulteurs utilisent, pour la plupart, des pesticides car ils permettent de stabiliser la production. Néanmoins, les consommateurs sont de plus en plus sensibles à cette question et désirent des produits plus respectueux de leur santé et de l’environnement. De ce fait, les viticulteurs peuvent se tourner vers le numérique qui offre des moyens pour limiter l’utilisation de pesticides de trois manières différentes.

Anticiper les conditions météorologiques

Il est tout à fait possible d’utiliser des logiciels d’anticipation des conditions météorologiques pour réduire l’utilisation de pesticides. Par exemple, l’oïdium de la vigne s’installe plus facilement lorsque le temps et chaud et humide, une atmosphère favorisée par les orages. De ce fait, à l’aide de logiciels de prédiction, il est possible de mettre des pesticides seulement quand le danger se présente, dans ce cas, juste avant l’orage. D’ailleurs, l’utilisation de tels produits est en train d’être sérieusement revue à la baisse.

Analyser les vignes

Des outils technologies sont maintenant capables d’analyser la bonne santé de la vigne. De ce fait, grâce à cette analyse, il est possible d’ajuster l’utilisation de pesticide. Ainsi, les viticulteurs pourront décider d’utiliser ces produits pour aider la plante en fonction de son développement végétatif ou de sa sensibilité à une maladie. Plus précisément, une plante en pleine santé n’aura pas besoin de la même dose de pesticides qu’une plante affaiblie.

Laisser la place aux robots

Les avancées technologiques en matière de robots sont de plus en plus poussées et le secteur de la vigne n’y échappe pas. Par exemple, les tondeuses intelligentes sont des outils merveilleux pour les viticulteurs. En plus de faciliter leur travail, elles permettent l’éradication des désherbants chimiques qui ravagent les sols. Armées de capteurs très précis, elles peuvent tailler l’herbe directement entre les rangs de vigne. Autre innovation très populaire chez les viticulteurs : le drone. Il est notamment utilisé par plusieurs propriétés en France. En survolant le domaine, il permet d’analyser en détails la vigne. Ainsi, il peut tout à fait révéler les différences d’irrigation ou les maladies que la vigne contracte. De ce fait, en prenant en compte tous ces paramètres, le viticulteur peut ajuster les doses de pesticides qu’il utilise et ainsi limiter grandement leur utilisation.