Faut-il carafer le vin avant de le servir ?

Tous les amateurs de vins sont un jour confrontés à ce dilemme. En effet, le vin étant un produit vivant, il convient de l’aérer avant de le servir. Pourtant le carafage est une action complexe qui peut « endommager » les vins fragiles comme les vieux millésimes.

Autrefois, il était d’usage de carafer les vins afin de ne pas passer pour quelqu’un qui étaler ses richesses avec des étiquettes prestigieuses. Aujourd’hui, le bien fondé de cette manœuvre est souvent contesté. Il convient donc de peser le pour et le contre avant de carafer un vin.

Quelques principes à respecter

Le carafage pouvant être une manœuvre « dangereuse », il est conseillé de s’abstenir à carafer un vin si vous n’êtes pas sûr de son efficacité. En effet, cette action peut endommager le vin de manière irréversible. Il vaut donc mieux le laisser s’aérer tranquillement et progressivement dans les verres ou dans la bouteille qui se vide au cours du repas.

Il est conseillé de privilégier une autre méthode simple et sans risque. Elle consiste à ouvrir la bouteille plusieurs heures avant le service et de vous servir un verre pour faire baisser le niveau aux épaules de la bouteille. Cette technique permet de laisser le vin s’aérer lentement sans le brusquer.

Ensuite, il existe aussi un moyen de vérifier l’utilité d’un carafage en versant un peu de vin dans un verre et d’observer son évolution pendant une demi-heure. Ici, il convient de sentir le vin pour voir si les arômes changent ou pas. S’ils sont statiques, un passage en carafe peut être bénéfique afin de révéler tout son potentiel. Par contre, si les senteurs évoluent, il n’est pas nécessaire de le carafer.

Pour finir, il est souvent d’usage d’aérer les vins blancs jeunes en carafe pour développer leurs arômes fruités.

Le décantage

Le décantage est l’action de verser très lentement le contenu de la bouteille de vin dans une carafe en laissant le dépôt au fond de la bouteille. Cette problématique se pose souvent lorsque l’on désire déguster un vieux vin car les dépôts se forment avec le temps. Cependant cette manœuvre est très risquée pour ce type de vin. En effet, protégé de l’air pendant des années, une oxygénation rapide peut vite rendre le vin imbuvable.

Il est donc conseillé d’utiliser la technique de l’oxygénation lente vue plus haut. Concernant les dépôts, il est tout à fait possible de laisser la bouteille reposer verticalement deux jours plus tôt pour que les dépôts tombent au fond. Au moment de servir, il faudra faire preuve de délicatesse pour ne pas remuer le fond et mettre des dépôts dans le verre.

Bien sûr, cette règle n’est pas universelle et le décantage peut être utile pour les vins fortement tanniques. Dans le doute, il est néanmoins conseillé de s’abstenir.

Carafer un vin est donc une entreprise assez risquée qu’il faut réserver aux professionnels. Pour plus d’informations, il est tout à fait possible de prendre des cours d’œnologie à Beaune, une ville particulièrement réputée pour ces vins de qualité.