D’où vient la couleur du vin ?

De nombreuses idées reçues sur la couleur du vin sont tenaces. Nombreuses sont les personnes à penser que les vins rouges sont produits à partir de raisins rouges et les vins blancs à partir de raisins blancs. Evidemment ce n’est pas aussi simple que cela et la couleur de ces différents alcools provient d’un procédé beaucoup plus complexe. En effet, de nombreux facteurs entrent en jeu et peuvent provoquer plusieurs variations de robes.

Le jus de raisin ne donne pas la couleur au vin

L’idée reçu comme quoi c’est le raisin qui donne la couleur au vin est fausse. En effet, peu importe que le raisin soit rouge ou blanc, le jus est toujours blanc. De ce fait, la couleur des vins rouges provient en fait de la macération des peaux dans le jus en fermentation. Plus précisément ce sont les anthocyanes, pigments solubles contenus dans la pellicule des raisins, qui sont responsables de la couleur du vin rouge.

Les différentes nuances de couleurs du vin

Qu’ils soient rouges, blancs ou rosés, les vins possèdent de nombreuses nuances de couleurs. Plusieurs paramètres entrent en jeu et apportent des nuances dans les robes.

En premier lieu, on peut citer le cépage, c’est-à-dire la variété de raisin. Par exemple, la peau d’un pinot noir possède un pouvoir colorant moindre comparé à un cabernet-sauvignon. Il en résulte donc des variations de couleurs dans une même famille.

Ensuite, le climat joue aussi un rôle. De manière générale et peu importe le type de vin (blanc ou rouge), un climat frais apporte plus de clarté qu’un climat chaud. Cependant, cette règle n’est pas absolue et d’autres paramètres sont à prendre en considération : l’altitude, l’orientation par rapport au soleil, etc.

De plus, la vinification, qui est le procédé de transformation du moût de raisin en type précis de vin, influence aussi les couleurs. De ce fait, plus l’extraction est forte plus la couleur sera intense.

Pour finir, l’élevage (vieillissement du vin en chai ou en bouteille) participe aussi à nuancer les couleurs. Par exemple, un vin qui passe par des chais a des couleurs plus riches.

Et le vin rosé dans tout ça ?

On entend souvent que le vin rosé provient d’un mélange entre du vin rouge et du vin blanc pourtant, même si certains champagnes rosés (notamment ceux des grandes maisons) utilisent cette technique, ce n’est pas celle-ci qui est utilisée pour les vins rosés.

La production du vin rosé provient du même procédé que celle du vin rouge sauf que le jus du raisin reste moins longtemps en macération avec les peaux. Par exemple, pour produire un rouge, il faut une macération de 2 à 3 semaines alors que pour un rosé, une demi-journée suffit. De ce fait, les pigments ont moins de temps pour colorer le liquide qui est, par conséquent, rose au lieu de rouge.

Pour en apprendre plus sur les vins, il est tout à fait possible de prendre des cours d’œnologie. Ils sont notamment dispensés dans des villes connues pour leurs grands crus comme Beaune en Bourgogne.